ARGAN : 298 MDH GÉNÉRÉS PAR L’EXPORT

ARGAN : 298 MDH GÉNÉRÉS PAR L’EXPORT

Les exportations d’huile d’argan sont passées de 36 tonnes en 2002 à 1.387 tonnes en 2016. Sur le plan de la valeur, les quantités acheminées vers l’étranger, essentiellement vers l’Europe, ont généré près de 298 MDH en 2016 contre 935.000 DH en 2002.

C’est en ce début de semaine que le coup d’envoi des travaux de la 4e édition du Congrès international sur l’arganier a été donné à Agadir, capitale de la réserve de biosphère de l’arganeraie (RBA). Selon Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, les exportations d’huile d’argan ont augmenté de 36 tonnes en 2002 à 1.387 tonnes en 2016. Sur le plan de la valeur, les quantités acheminées vers l’étranger, essentiellement vers l’Europe, ont généré près de 298 MDH en 2016 contre 935.000 DH en 2002.

Cependant, il ne s’agit là que des quantités déclarées à l’Établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), tandis que la valeur ajoutée issue de la transformation est réalisée à l’étranger, la majorité de la production étant exportée par les circuits de commercialisation et d’acheminement sous forme d’huile alimentaire ou cosmétique. Sur le plan de la restructuration de la filière, un contrat-programme de développement de la filière d’argan a été signé, portant entre autres sur la création de l’indication géographique protégée et l’interprofession ainsi que la réhabilitation des superficies, estimées à 830.000 ha. Sur ce dernier point, les superficies réhabilitées sont passées de 13.027 ha en 2012 à un cumul de 101.487 ha en 2017 dans le cadre de la mise en œuvre du contrat-programme, notamment le volet relatif à la réhabilitation de l’arganeraie, qui s’inscrit dans le cadre de la collaboration et de la coopération entre l’ANDZOA, le Haut-commissariat aux Eaux et forêts et la Fédération nationale des ayant-droits usagers de l’arganeraie (FNADUA).

Parallèlement à la question de la réhabilitation, l’arganiculture, en tant que nouveau chantier visant la création de d’arganeraies modernes, se concrétise grâce à l’appui du Fonds vert pour le climat à travers la plantation de 10.000 ha d’arganier dont 2.000 ha recensant également des plantes aromatiques et médicinales. Dans ce sens, les premiers appels d’offres ont déjà été lancés. Ils concernent l’assistance technique aux travaux sur une superficie de 10.000 ha et les travaux de plantation et d’entretien arboricole d’arganiers sur 522 ha. Par ailleurs, la Direction de développement des zones de l’arganier (DDZA), conformément aux principes de l’intervention de l’agence, a soutenu 610 projets de développement avec une contribution de l’ANDZOA s’élevant à 797,2 MDH. Il est à signaler que ces financements proviennent du budget de l’agence et du Fonds de développement rural (FDR).

Écrit par Yassine SABER, Journal LesEco.

 SYMODD, Agence de production digitale à Agadir - Maroc
Tous droits réservés. © Centre Régional d'Investissement Souss Massa