Universiapolis: L’expérience canadienne fait ses preuves

Universiapolis: L’expérience canadienne fait ses preuves

L’Université internationale d’Agadir, qui a bénéficié récemment d’une reconnaissance de l’Etat, rayonne. En effet, cette structure, qui a été créée il y a 27 ans grâce au financement du gouvernement canadien et avec l’appui du réseau universitaire du Québec, a opté pour des méthodes pédagogiques nord-américaines qui portent leurs fruits. Et permettent une bonne insertion des lauréats dans le marché du travail, aussi bien au niveau national qu’international. «Notre stratégie est orientée vers le développement de la personnalité, des compétences et  de l’esprit entrepreneurial et c’est ce qui  fait aujourd’hui notre force», explique Aziz Bouslikhane, président d’Universiapolis.

• Isiam
La faculté des sciences de gestion Isiam-Agadir est dotée d’un corps professoral de plus de 70 professeurs dont 30 intervenants internationaux. Elle offre des programmes bachelor et master en sciences de gestion dans les spécialités marketing, gestion commerciale, finance-contrôle de gestion, gestion des ressources humaines, informatique, logistique, management… En plus de programmes master en double diplomation avec les universités partenaires en France et au Canada. Cette faculté propose aussi à ses 900 étudiants, différentes formules de mobilité étudiante Tels des voyages d’études, séjours linguistiques, semestres d’échange et des cursus internationaux en double diplomation. Avec l’Université de Lorraine, l’Université de Strasbourg, l’Université de Moncton au Canada, l’Université du Québec en Outaouais-Canada et l’Université de Wuhan en Chine.

• L’Ecole polytechnique
Cet établissement d’enseignement supérieur privé forme des ingénieurs polyvalents dans les domaines du génie informatique, industriel, électrique, mécanique et agroalimentaire. L’Ecole polytechnique d’Agadir délivre un diplôme reconnu ayant l’équivalence ingénieur d’Etat. L’établissement se donne pour mission de former des ingénieurs préparés aux défis de la mondialisation et parfaitement intégrés dans leurs entreprises et organisations, au Maroc et à l’international. Le projet pédagogique de cette école offre l’opportunité à chacun de construire son parcours via une pédagogie fondée sur la qualité. Au travers de son cycle préparatoire, de ses cycles d’ingénieur et de ses masters, l’Ecole polytechnique d’Agadir encourage les étudiants à prendre des risques dans un environnement complexe, à entreprendre et innover, à créer et décider. Elle permet de même à ses étudiants de suivre un programme de formation au sein d’une institution partenaire internationale et de préparer un double diplôme.

• L’Ecole de tourisme
Fondée en 2006, l’Ecole supérieure de tourisme et technologie hôtelière bénéficie de la longue expérience du groupe dans l’enseignement supérieur privé. La création de cette école vise essentiellement la formation de cadres, capables de relever les défis liés au développement du secteur touristique et hôtelier au Maroc. Au terme du cursus, les étudiants sont appelés à maîtriser le fonctionnement des différents départements d’un établissement hôtelier (hébergement, restauration, cuisine, ressources humaines, commercial, finance …) Les diplômés sont habilités à occuper des postes de gestionnaires dans tous les départements touristiques et hôteliers, ou encore, sont en mesure de développer leur propre projet touristique. Sur le marché du travail, toutes les chances sont de leur côté étant donné que le secteur du tourisme et de l’hôtellerie est constamment à la recherche d’un personnel de qualité et dirigeants spécialisés dans des départements tels que le  marketing, la vente, la comptabilité, les ressources humaines et la finance.

• Sup’HCom
Sup’HCom ou école supérieure des sciences humaines et de la communication. Sa mission est de former les étudiants à la maîtrise opérationnelle et stratégique des métiers de la communication et des médias. En effet, elle les prépare à occuper des postes à différents niveaux de responsabilité en entreprise, en agence de communication, en organismes sociaux ou en institutions publiques. Avec diplômes accrédités par l’Etat en bac+3 ou bac+5. Filière de prédilection, communication des organisations et gestion des ressources humaines.

Article par Fatiha Nakhli

Edition l’économiste n°:5057 du 04 juillet 2017 

http://www.leconomiste.com/article/1014471-universiapolis-l-experience-canadienne-fait-ses-preuves

 SYMODD, Agence de production digitale à Agadir - Maroc
Tous droits réservés. © Centre Régional d'Investissement Souss Massa